Please reload

Posts Récents

Le Maine Coon, un chat exceptionnel

February 11, 2017

1/2
Please reload

Posts à l'affiche

Le Maine Coon, un chat exceptionnel

11 Feb 2017

Le maine coon est probablement l'une des plus anciennes races naturelles nord-américaines.  Plusieurs légendes décrivent les origines de la race.

 

La plus répandue raconte que le maine coon est le fruit d'un croisement entre des chats et des ratons laveurs , ce qui expliquerait leur couleur (la plus répandue est le brown tabby, c'est-à-dire tigré brun) et leur queue très touffue. Bien sûr, il est génétiquement impossible de réaliser un tel hybride !  Mais la race garde de cette légende son nom. Et avouons le c'est assez drôle ! 

 

Le premier maine coon cité dans la littérature est un mâle noir et blanc nommé Captain Jencks qui appartenait à Mme Pierce. Cela remonte à 1861. Un peu plus tard, en 1895, ce chat de grande taille fit sensation au Madison Square Garden lors des premières expositions officielles des États-Unis et c'est d'ailleurs une femelle maine coon nommée Cosey qui remporta le concours.

 

L'importation du maine coon en France date de 1981, mais la race ne prend son essor qu’au début des années 1990 et c’est également à cette époque que l’Allemagne la découvre.

 

À l’heure actuelle le maine coon est très populaire.

- En 1988 en Angleterre, il était déjà dans les dix premières races avec 308 chats enregistrés.

- En 2008, il était à la septième place des races les plus populaires, toujours selon le GCCF et, contrairement à d'autres, il y reste depuis 15 ans.

Au vu de l’augmentation du nombre total de chats de race, le nombre de maine coon a doublé pour qu’il puisse garder cette septième place.

 

Aux États-Unis, son pays d'origine, le maine coon se maintient à la deuxième place des chats de race préférés des américains depuis plusieurs années.

 

La race du maine coon, comme d'autres races populaires telles que le Persan et le Sacré de Birmanie, est désormais victime de son succès, et voit se développer de nombreux chats dits "d'apparence", notamment par le biais de sites d'annonces.

 

Toutefois, sans pedigree LOOF, un chat né en France est considéré comme un « chat de gouttière », même si ses parents ont un pedigree LOOF (loi du 6 janvier 1999, décret du 28 août 2008) et ne peut prétendre qu’à l’appellation de chat de « type » ou chat « d'apparence ». Cette appellation n’apporte aucune garantie, ni morphologique, ni comportementale, mais signifie seulement que le chat ressemble à un chat de race persane ou siamoise, par exemple. Aujourd’hui, l’utilisation du terme « chat de race » pour un chat sans pedigree LOOF est considérée comme une tromperie par les tribunaux et l’éleveur peut être condamné. 

 

Leur corps 

 

Les mâles sont plus imposants (de 6 à 9 kg) que les femelles (de 4 à 6 kg), soit environ le double des chats de gouttière. Pour arriver à un tel poids, leur croissance est lente et dure plusieurs années (entre trois et cinq ans).

 

Leur robe

 

La fourrure, de longueur inégale sur le dos et les flancs, est mi-longue. Elle offre une bonne protection naturelle.

Toutefois, les robes les plus recherchées sont le brown blotched tabby (brun marbré) et le brown mackerel tabby (brun tigré), avec ou sans taches blanches, celles-ci rappelant particulièrement l'aspect sauvage du maine coon ; viennent ensuite les black silver tabby et les blue tabby ou blue solide. Dans les robes uniformes on retrouve plus particulièrement des maine coon noirs, bleus ou blancs. 

 

Leur caractère 

 

Les traits de caractère ne sont pas décrits dans les standards, ils restent parfaitement individuels et sont fonctions de l'histoire de chaque chat. Selon le portrait du livre officiel des origines félines, le maine coon s’entend bien avec tout le monde même les étrangers et les autres animaux et saurait faire patte douce avec les enfants selon le portrait du LOOF. Il est attaché à sa famille et aux autres animaux, chiens compris. 

 

N'attendez plus si vous recherchez un animal de compagnie de caractère, le Maine Coon est fait pour vous. 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives